J’ai testé pour vous 750g La table

Cette semaine j’ai testé un tout nouveau restaurant qui vient d’ouvrir ses cuisines à Paris : 750g la table. Il s’agit du restaurant de Chef Damien, un des fondateurs du site 750g (le site de recettes que j’utilise quand je cuisine !) .

Ce projet a démarré il y a quelques mois et via leur site Facebook, toute l’équipe nous a fait suivre leur projet au fil des semaines, le choix du lieu, les travaux, la mise en place de la démo… C’était très sympa de suivre au quotidien les coulisses de l’ouverture du restaurant ! Et ça donnait forcément envie de le découvrir !

Depuis début août, le restaurant a ouvert ses portes avec #LeGrandRodage . Pour l’occasion, le menu est à 19,50 € et les visiteurs peuvent donner leurs avis ! Et pareil on peut suivre sur la page facebook les avis des différents clients du restaurant. Le concept du restaurant, une cuisine familiale, des produits frais et de saison. Pas de carte mais au menu tous les jours 3 entrées, 3 plats et 3 desserts en fonction des humeurs du chef et de la saison !

Le restaurant est donc situé à Porte de Versailles, au coin de la rue de Vaugirard et d’une petite ruelle ce qui permet d’avoir une petite terrasse sympa pour les jours de beau temps.

750

Au menu ce soir là :

En entrée, le chef proposait une petite salade de tomates, un gaspacho ou une salade césar.

Mon choix s’est porté sur la salade de tomates. Simple certes mais efficace ! Je n’ai jamais mangé de tomates de cette qualité dans un restaurant  !

tomates salade de tomates coeur de boeuf

En plat, le chef proposait :

poisson saumon à la plancha, riz et courgettesviande onglet de boeuf, sauce vigneron et purée

Les 2 plats étaient parfaits. Pour ma part je me suis laissée tenter par la viande qui était très tendre et gouteuse. Et la purée maison, super bonne aussi !

Et enfin pour les gourmands, les desserts :

IMG_5904 croustillant questshe et chantilly vanilleIMG_5905 Pêche au vin, crumble et chantilly vanilleIMG_5906 pain perdu à la mirabelle et chantilly

Tout était bien sûr délicieux, seul petit regret pour moi ça manquait de chocolat ! Mais c’est la saison des fruits alors j’y retournerai avec plaisir cet hiver 🙂

Voilà, une adresse donc que je conseille . Cuisine simple mais produits frais à prix abordable ce qui n’est pas toujours simple à trouver à Paris (à partir du 1er septembre le menu sera à 24€50) ! Et le plus, une ambiance familiale avec Chef Damien qui passe entre les tables .

Et pour ceux qui veulent en savoir plus, d’où vient 750g ? « Notre nom nous vient du premier site fondé par les frères Duquesne, 75cl.com, qui proposait du vin et des conseils sur celui-ci. 750g est le poids du vin contenu dans une bouteille, c’est donc naturellement que le nom du site de cuisine a été trouvé »

Publicités

#LAnnéeSeraBelle

D’habitude l’heure des bilans c’est le 31 décembre. Et bien moi j’ai décidé d’en faire un en cette veille de « rentrée scolaire ». Et pourtant ceux qui me connaissent savent à quel point je hais les bilans, mais aujourd’hui j’ai envie !

Pour bien comprendre, retour en image sur les vacances de l’été dernier : 15 jours de l’autre côté dans la peau de la malade, à faire chauffer ma carte vitale plutôt que ma CB et à pleurer sur mon canapé… #LePied

3

La rentrée 2014 s’est donc faite dans les pleurs et l’épuisement de n’avoir pas eu de vacances, et l’année qui a suivie a été……… à l’image de ces vacances : POURRIE !!! Une année de merde, on peut le dire ! Un burn out qui m’a mise bien au fond du trou…

Bon l’avantage quand on est tout au fond, c’est qu’on n’a plus le choix, il faut remonter ! Et pour remonter il faut plusieurs choses : 1/ accepter qu’on a besoin d’aide  2/ savoir demander de l’aide et 3/ savoir accepter cette aide même si on a honte. Mais le problème quand on est médecin en libéral et qu’on est au fond du trou c’est qu’on ne peut pas s’arrêter. Et qu’il faut continuer de garder la tête haute et de s’occuper des autres, le tout avec patience, sourire et empathie… Heureusement que j’ai pu compter sur ma merveilleuse associée et sur ma remplaçante (je sais que vous me lisez <3) . Elles ont été d’un soutien si précieux quand il a fallu essayer tant bien que mal d’alléger mon planning en plein hiver pour que je puisse tenir le temps d’aller mieux… J’ai aussi eu la chance de pouvoir compter sur ma famille et sur mes ami(e)s et c’est dans ces moments là qu’on se rend compte de la chance qu’on a d’être si bien entouré.

Bref, j’ai fini par la remonter cette putain de pente, petit à petit, jour après jour.

Et puis est venu le temps des vacances… Ces vacances qu’on m’avait volées l’année dernière et que j’attendais tellement depuis 1 an. La trêve estivale de 3 semaines !

Image-1

Et bien elles étaient juste parfaites : apéros, bonne bouffe, famille, amis, balades, vélo, plage, baignades, lecture… Et même ma 1ère course (pour ceux qui l’ont loupé c’est ) ! Et surtout, j’ai réussi à lâcher prise et à couper complètement du boulot. C’est la 1ère fois en 5 ans d’installation que je ne pense pas à mes patients et que je ne check pas le planning ni mes mails pros. Oui je sais, c’est une évidence pour la plupart d’entres-vous mais pour moi c’est énorme comme lâcher prise, et ça veut dire beaucoup…

Bref, je suis regonflée à bloc pour cette rentrée. Et je n’espère qu’une seule chose : que cette nouvelle année soit à l’image de mes vacances 🙂

Et même que j’ai envie d’y croire ! #L’AnnéeSeraBelle

#ToutePremièreFois

J’avais initialement ouvert ce blog pour causer médecine mais aujourd’hui j’ai envie de parler d’autre chose, je vais vous parler course à pied !

Voilà maintenant 4 mois que j’ai démarré la course à pied. L’idée m’est venue qu’il fallait reprendre une activité sportive et n’aimant pas trop les contraintes horaires, c’était finalement l’activité la plus adaptée. Et puis au fil de mes lectures j’entendais parler d’endorphines et ça avait l’air d’être de la bonne : exactement ce qu’il me fallait pour décompresser après le boulot !

29 mars 2015, 1ère sortie, j’agonisais au bout d’une minute (oui oui pas de sport depuis plus de 10 ans ça ne pardonne pas !) mais je me suis forcée et j’ai continué . Bilan de cette 1ère sortie 12 minutes dans la douleur et 1,7km ! Et surtout une démarche de robocop les 2-3 jours qui ont suivis !

Depuis j’ai continué doucement mais sûrement et a ma grande surprise j’ai progressé ! Du coup j’ai eu envie de m’inscrire à ma 1ère course. L’occasion s’est créé pendant mes vacances puisque je suis partie avec une runneuse et qu’elle avait prévue de faire une course. J’ai regardé le programme et il y avait un 5km… Parfait ! J’ai hésité plusieurs jours (en suis-je capable ?) puis sous le coup des endorphines post #RunDeLaJoie avec @mau_ri_cette me voilà inscrite !

Cette course a  donc eu lieu il y a quelques jours. Préparation au top, régime à base de charcut, fromage et apéro depuis le début des vacances !

Nous y voilà, c’est le jour J, grand ciel bleu sur la ligne de départ.  1
Je suis un peu impressionnée à mon arrivée, tout le monde s’échauffe… (Mais comment font-ils, moi si je m’échauffe je ne tiendrai plus la durée de la course^^). Je suis d’autant plus impressionnée qu’il s’agit d’une petite course et que j’avais regardé les résultats de l’année précédente et qu’il y avait surtout des runners en club qui faisaient des temps de ouf…

Bref, me voilà sur la ligne de départ, encouragée par @emaboveari. Coup de feu c’est parti ! Les 1ers sont partis tellement vite qu’au bout de 100m je ne vois presque plus personne devant moi… Ok je ne me démonte pas, c’est pas grave… J’avance a mon rythme, @emaboveari m’avait conseillée de suivre 2 filles qui avaient l’air de mon niveau… J’exécute donc mais me rends compte au bout de 500m que je suis à bout de souffle et qu’elles vont en fait bien plus vite que mon allure habituelle… Tant pis je les laisse s’échapper et je me force à ne pas me retourner pour vérifier si oui ou non je suis la dernière…

Je n’ai fait qu’1 km, je suis déjà crevée… Je sais qu’il faut que je tienne bon car on avait repéré le midi qu’il y avait une « monstrueuse » côte au km 2… Il fait chaud (c’est un comble en Bretagne !), il n’y a pas d’ombre sur le parcours et pas de vent… Je ralentis un peu pour récupérer avant la côte.

Arrivée au km 2, j’aperçois la côte… J’arrive en haut à bout de souffle, j’ai chaud et je meurs de soif. Il y a un ravitaillement mais je ne m’arrête pas de peur de me casser dans mon rythme…

La suite du parcours est plus sympa, nous voilà enfin en bord de mer… Je vois péniblement les mètres défilés mais je tiens bon. Tout le long il y a des gens qui nous encouragent. Ça fait du bien. J’entends un petit garçon qui dit après mon passage « ah tu vois elle est pas dernière la dame ! » . Je ne suis donc pas dernière youhouh !

J’en suis au km 4, toujours en bord de mer, le paysage est magnifique. Les gens sur le bord continuent de nous encourager… C’est bientôt fini comme ils disent… Mouais… J’attends mon second souffle (hein MauMau !) mais il ne vient pas, j’ai vraiment trop chaud ! Je regarde ma montre sans arrêt , les mètres ne défilent plus… J’ai l’impression que je n’arriverai pas a finir…

Je commence à entendre la voix du speaker, je comprends que j’y suis presque, je regarde ma montre 4,85km… Encore 150m PUTAIN !!!

J’entends mon prénom, je franchis la ligne d’arrivée ! Ca y est je l’ai fait !

Je suis si fière !

2

Me reste plus qu’à aller encourager @emaboveari qui va s’élancer pour son 10km ! Et me remettre de mes émotions… Bravo @emaboveari qui s’est offert par la même occasion une jolie place sur le podium du 10km 😉

La fin de journée a été superbe, sous le soleil, avec une super ambiance !

Bref, c’était ma 1ère course et j’ai trouvé ça génial !

Vivement la prochaine… RDV le 4 octobre pour mon 1er 10km ! #Fear