La médecine générale, cette inconnue…

Ça fait longtemps que j’y pensais, alors voilà, je me jette à l’eau!

L’occasion de commencer en revenant sur mes études de médecine… Moi au départ, je ne voulais pas être pédiatre comme Souristine ou DrKalee, je voulais faire de la recherche en génétique!  Je haïssais l’hôpital, ses aiguilles, ses malades et son odeur… J’aurais pu passer par une voie plus classique en allant dans une fac de bio mais on m’avait dit que c’était bouché et qu’il valait mieux que je fasse médecine alors me voilà inscrite en P1!

Arrivée en P2 ce fut un enfer, 1er contact hospitalier avec le stage infirmier. J’ai pleuré tous les soirs, j’avais déjà envie d’abandonner mais tous les jours je me répétais que maintenant que j’y étais fallait bien continuer, au moins par respect pour ceux qui avaient échoué…

Arrivée en D1, 2ème contact hospitalier avec le stage de sémiologie : je l’ai fait en réa neuro (oui il y a mieux comme endroit pour apprendre la sémio, mais faut bien caser les étudiants quelque part…). Rebelote, j’ai pleuré tous les soirs… Bref, encore une fois j’ai eu envie d’abandonner mais bon 1 mois ça passe vite alors je me suis accrochée. Je n’en ai parlé à personne, tous mes copains de promo étant tellement excités par leur stage…

Début d’externat, cette fois plus possible de se cacher, il allait falloir tenir en allant tous les matins à l’hôpital.  1er stage, je l’ai fait en pédiatrie (les n’enfants je me suis dit que ça passerait mieux!). J’ai ensuite fait de la neuro puis de la réa… Et petit à petit  je me suis faite à l’hôpital, à son odeur, à ses malades… Et même que j’ai commencé à les aimer vraiment ces malades ! Puis stage de chir (grand moment de solitude!), cardio, psychiatrie, gynéco, médecine interne… Eh oui, un seul oublié dans ma maquette, la médecine générale, mais à mon époque (pourtant pas si lointaine) le stage n’existait pas!

Arrivée en fin de D4 j’avais 3 certitudes : j’aimais les patients et donc je voulais travailler à leurs côtés (je ne ferai donc pas de recherche en génétique !), je n’avais pas très envie de rester à l’hôpital, et aucune spécialité d’organe ne m’attirait… Alors il me restait 2 options : la pédiatrie (oui les n’enfants c’est mignon !) et la médecine générale (mais qu’est ce que c’est donc que cette spécialité dont on a eu 3H d’enseignement à la fac ??).

1er semestre c’est parti, me revoilà…. à l’hôpital! Super stage de pneumo, avec plein d’avals des urgences donc des pathologies variées. Bref j’ai appris plein de choses sur des pathologies  qu’on voit en médecine générale, mais j’ai appris à les gérer à l’hôpital!

2ème semestre, toujours à l’hôpital. J’ai détesté ce stage pour plein de raisons. Bref, j’ai rien appris et j’ai perdu mon temps pendant 6 mois!

3ème semestre me voilà aux urgences ! C’était quand même assez enrichissant ce stage…

4ème semestre, ça y est me voilà chez le prat ! Même pas peur, j’ai appris plein de choses pendant mon internat, je vais y arriver…. Mais voilà, comment on gère une suspicion d’appendoc ou de GEU (grossesse extra utérine) en ville, ah on n’envoie pas aux urgences ? Comment on gère le gars qui vient parce qu’il souffre à son travail ? Comment fait-on un diagnostic de varicelle (bah oui j’en avais jamais vu en vrai!) ? Et tous ces papiers à remplir, comment on fait? Bref, j’ai pris conscience qu’en fait je ne savais rien de ma spécialité ni de comment l’exercer…Dur!

5ème semestre me voilà en pédiatrie générale.  J’ai appris plein de choses, avec des chefs super qui avaient à cœur l’enseignement (et qui en plus avaient beaucoup de respect pour la médecine générale)…. Oui je le dis parce que parfois on peut apprendre beaucoup à l’hôpital ! L’équipe était super, on aurait dit un monde de Bisounours. Ça y est après 8 ans, j’aimais l’hôpital ! Je l’aimais tellement d’ailleurs que j’ai voulu y rester ! J’ai négocié, on était prêt à me proposer un poste d’attaché dans le service…..

Dernier semestre, il fallait que j’en aie le cœur net, suis-je faite pour la médecine générale ? Alors j’ai fait un SASPAS (Stage Ambulatoire en Soins Primaires Ambulatoire Supervisé). De retour chez le prat, cette fois en autonomie supervisée… Ça pour être autonome, je l’ai été, pour ce qui est de la supervision, on ne peut pas en dire autant… J’ai eu peur pendant 6 mois, je me sentais terriblement seule et incompétente… Je n’ai fait que pleurer, bref j’ai détesté !

Voilà, mon choix était donc fait, je ne serai pas médecin généraliste en ville j’allais retourner à l’hôpital….. En même temps j’avais pris le temps de me familiariser avec ce milieu, c’était normal ! Seul petit détail, pour retourner à l’hôpital, il me fallait ma thèse… et pendant ce temps il fallait bien que je gagne ma vie. Horreur, il allait donc falloir que je retourne en ville et que je fasse des remplas !

Et là, je suis tombée sur Future Associée. J’ai commencé à la remplacer régulièrement, à apprivoiser ses patients qui allaient devenir les miens. Quand j’avais un doute, elle était toujours joignable pour en discuter avec moi… J’ai donc appris à ses côtés ce qu’était la médecine générale… ET J’AI ADORE !!!! J’ai adoré être le médecin de famille, connaître les enfants, les parents, les grands-parents… D’être là pour les viroses hivernales, mais aussi quand il y avait des soucis au travail, partager avec mes patients les bons moments et les mauvais… Et au final, qui l’eût cru, je fus la 1ère de ma promo à m’installer !! Et vous savez quoi, je regrette tellement pas !

Alors oui, nos études ne sont pas adaptées et comment voulez vous avoir envie de faire un métier que vous ne connaissez pas? Je n’ai pas forcément le même parcours que mes autres confrères sur Twitter parce que finalement pour moi la médecine générale a fini par s’imposer mais il ne tenait à pas grand chose pour que je fasse autre chose. Mais aujourd’hui, je les rejoins et j’aime plus que tout mon métier… Et j’ai envie de le défendre, pour ne pas qu’un jour on soit #PrivésDeMG .

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre @PrivesDeMG sur Twitter et aller regarder le tumblr. Et vous avez aussi la liste de tous les billets sur le sujet chez @euphorite.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La médecine générale, cette inconnue… »

  1. Ping : [QCM] #PrivésDeMG c’est : (A)2 jours avant la veille du surlendemain d’après-demain? (B)Des lustres que ça nous pend au nez? (C)Les deux? | 1 bouffée matin et soir

  2. Ping : Installation en médecine générale : sous réserve. | 1 bouffée matin et soir

  3. Ping : #5AnsDéjà (coté médecine) | Pimprenelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s